Fédération
Paris
Accueil > Actualités > La réforme des rythmes scolaires, chronique d’un flop annoncé !

Actualités


La réforme des rythmes scolaires, chronique d’un flop annoncé !

La réforme des rythmes scolaires, chronique d’un flop annoncé !

Le 24/09/2013

Par Eric HELARD, Conseiller de Paris, vice-président de la fédération UDI de Paris

Il semblait nécessaire de laisser un peu de temps s’écouler pour tirer un premier bilan de la réforme des rythmes scolaires, mise en place à Paris dès cette rentrée par la municipalité sortante. Trois semaines après la rentrée des classes, force est de constater que cet aménagement de l’emploi du temps de nos enfants ne se fait pas sans heurts. Les divers témoignages saisissants entendus à la sortie des écoles finissent de prouver que cette réforme a été appliquée trop tôt, à la va-vite, sans réelle concertation avec les acteurs intéressés, aux premiers desquels les parents.

Déficit d’informations, ateliers décevants, stress du personnel éducatif, gestion du personnel à flux tendu, manque d’animateurs, manque d’espace de travail, réveil de sieste difficile chez les plus petits, parents jonglant avec leur emploi du temps, bref, une série de couacs qui n’avaient pas besoin de venir aggraver une situation déjà difficile pour nombre de familles parisiennes. Eloquents sont  les témoignages de parents relatant la difficulté de réveiller aux aurores leurs enfants en fin de semaine en les trouvant plus fatigués et émotifs qu’à l’accoutumée. Le fond du problème n’est pas tant la réforme en soi, mais bien le manque de préparation, entrainant une très grande confusion dans la plupart des familles, qui se mêlent souvent les pinceaux, et oublient parfois de réveiller leurs enfants ou d’aller les chercher à l’école ! Qui plus est, cette précipitation a entrainé une forte incompréhension, et un sondage montrait récemment que 68% des parents ne comprenaient tout simplement pas cette réforme. « Trois semaines après la rentrée, la catastrophe annoncée a malheureusement lieu » déclare le SNUipp-FSU de Paris, principal syndicat des enseignants.

Et comment ne pas aborder le problème particulier posé par la participation des agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM) déchargés d’une partie du ménage pour s’occuper du périscolaire : cette décision n’est pas sans conséquence sur les conditions d’accueil des élèves et le déficit d’hygiène notamment dans les cours de récréation ou les toilettes. Sans parler de la sécurité des élèves : par exemple, existe-t-il une liste officielle des personnes désormais habilitées à circuler au sein de l’école (animateurs municipaux ou associatifs) ? On veut le croire.

Il semble donc tout à fait déplorable que la mairie de Paris ait décidé de foncer tête baissée vers l’application d’une réforme d’une très grande ampleur, avec un empressement totalement injustifié, et contre l’avis de tous les professionnels de l’enseignement. Il aurait été tellement plus sage de prendre son temps et d’offrir à nos concitoyens une belle rentrée 2014 !  Franchement, personne ne méritait cela !

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact