Fédération
Paris
Accueil > Actualités > Intervention de Valérie Sachs au sujet du coaching

Actualités


Intervention de Valérie Sachs au sujet du coaching

Le 12/06/2013

Conseil de Paris – Juin 2013

Monsieur le Président,

Chers collègues,

 

Je souhaite que le Conseil de Paris  s’arrête un instant sur le coaching que vous limitez aujourd’hui à la transmission  ou à la reprise d’entreprises, avec pour objectif d’accompagner 50 cédants ou repreneurs.

Il s’agit d’une initiative pertinente, clef pour le « développement économique et l’emploi » mais bien timide, face aux enjeux de notre ville monde .

 

Il convient de remettre le concept en perspective et d’exprimer quelques regrets. Mes propos se veulent essentiellement qualitatifs.

 

Sur le principe de rechercher l’« offre économiquement la plus avantageuse » pour choisir le candidat qui aura la charge du coaching, Paris doit retenir professionnalisme et expérience réussie. Même si je note que le critère relatif à l’organisation de la prestation comptera pour 65 % dans la sélection. J’insiste volontairement sur l’obligation qui incombe à Paris, d’apporter une lisibilité suffisante sur la qualité et le sérieux des prestations fournies et la garantie d’accréditation, de certification des coachs choisis.

 

Paris cible en priorité  le bâtiment, le commerce de détail ou le secteur des cafés/hôtels/restaurants, même si le coaching, qui peut aussi être collectif, devrait s’adresser à tout type d’entreprises.

 

Dans un monde en profonde reconfiguration, la crise que nous traversons correspond à un changement de société rapide et irréversible, il y a nécessité à s’adapter en permanence. Maîtriser cette complexité repose sur un nouveau savoir-être.

 

L’économique et l’humain co-existent nécessairement dans l’entreprise quelque soit sa nature, sa taille ou le nombre de ses salariés. Il convient donc de cumuler les dispositifs  techniques habituels, comprendre et lever les freins que peuvent constituer les facteurs psychologiques.

 

L’objectif principal du processus de coaching consiste à créer un environnement plus propice au développement des initiatives individuelles, à l’autonomie créatrice des personnes et des équipes, encourager la motivation personnelle et collective, et cela a un impact direct et conséquent sur les résultats financiers des entreprises.

 

Le coaching n’a pas une approche d’expertise. Il est un accompagnement efficace. C’est  un processus créatif qui propose d’accompagner ses clients afin de les aider à imaginer de nouvelles solutions, à multiplier leurs options, à élargir leurs perspectives, puis à concevoir par eux-mêmes des moyens innovants qui leur permettront d’obtenir des résultats inattendus.

 

Je suggère enfin de ne pas limiter l’objectif au seul « esprit commercial » à transmettre à la nouvelle équipe repreneur, qui certes est essentiel mais insuffisant pour  pérenniser l’activité.

 

L’UDI, très attachée aux valeurs humanistes, soutient l’initiative parisienne et recommande dans son projet Paris 2014, la multiplication de ce qu’il convient d’appeler les « bonnes pratiques ». Elles apportent à l’entreprise un degré supplémentaire d’humanité, qui loin de nuire à son efficacité, à ses résultats financiers, préfigurent  l’indispensable métamorphose dans les relations humaines au sein de l’entreprise ultra concurrentielles, trop souvent conflictuelles et apportent une nouvelle modernité managériale.

 

Je vous remercie. 

 

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact