Fédération
Paris
Accueil > Actualités > Intervention d’Anne Tachène sur la question de l’ouverture dominicale des commerces.

Actualités


Intervention d’Anne Tachène sur la question de l’ouverture dominicale des commerces.

Le 11/06/2013

Conseil de Paris – 10 et 11 juin 2013

Monsieur le Maire,

 

Les grandes métropoles ont un statut particulier, par leur densité de population, par leur poids économique et leur pouvoir d’attractivité. Dans un monde qui change, ce sont « les villes où la vie va plus vite ». Dans une concurrence accrue entre ces grandes capitales, elles doivent être capables de s’adapter rapidement. Dans une France en crise économique, Paris a le devoir de porter les conditions du retour de la croissance.

 

Le tourisme est la 1ère économie de notre ville et partout dans le monde Paris peut se prévaloir de son statut de capitale de la mode. Dans ce contexte, l’enjeu de l’ouverture des magasins le dimanche s’avère essentiel pour relancer sa croissance et la création d’emplois.

 

Aujourd’hui, les touristes en week-end chez nous partent pour la journée pour faire du shopping à Londres. Madrid également à modifier sa législation pour profiter de ce moyen de stimuler son activité.

Pour notre capitale, l’enjeu est considérable. La municipalité fait preuve d’une passivité coupable depuis 2010 en refusant de s’ouvrir à cette possibilité qui lui ait offerte.

 

La municipalité tourne le dos tourné à la modernité en refusant de tenir compte de l’évolution des mode de vie urbains : les horaires de travail, les jours de congés, la vie de famille et les rythmes entre les générations ont évolué. Il ne s’agit pas de rompre les équilibres traditionnels, mais au contraire de les rendre compatibles avec la vie telle qu’elle est. C’est un service en plus, une offre supplémentaire pour tous ceux qui le veulent ; c’est une opportunité d’emploi et de meilleure rémunération pour ceux qui en ont besoin.

 

J’aurais donc plusieurs questions pour vous, monsieur le Maire :

 

  • Comment pouvez vous refuser de mettre en œuvre cette possibilité génératrice de millier d’emplois et qui ne dépendent que de vous depuis 201
  • Comment pouvez vous résoudre à la persistance d’une situation absurde et obsolète dans la délimitation des zones touristiques ?
  • Comment pouvez vous, par exemple, refuser de considérer le secteur des grands magasins Haussmann comme une zone touristique, alors même que plus de 50% de leurs chiffres d’affaires provient de visiteurs étrangers ?
  • Pourquoi cette passivité vis-à-vis du 1er secteur économique de la capitale depuis 2010 ?
  • Pourquoi ce refus de modernité face aux autres grandes capitales européennes ?

 

A chacune de nos propositions, vous avez exprimé un rejet catégorique.

 

Aujourd’hui, après des années d’opposition, à demi mots, Anne Hidalgo, qui prétend à votre succession, évoque la possibilité de revenir sur ses positions.

 

Quelle crédibilité accordée à ce revirement soudain :

 

  • Faut il y voir une réaction aux 78% de franciliens favorables à l’ouverture des magasins le dimanche à l’approche des élections ?
  • Faut il y voir une pression du Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, et du président du groupe socialiste, Bruno Le Roux, appelant à l’ouverture dominicale des magasins de bricolage conscient de l’enjeu du nombre d’emplois concernés ?
  • Faut il y voir la volonté d’Anne Hidalgo de remettre en cause les accords de la majorité sortante avec les groupes des Verts et du Front de Gauche ?

 

Face à ces multiples revirements et ambiguïtés, nous attendons des réponses précises.

 

Je vous remercie.

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact