Fédération
Paris
Accueil > Actualités > Coup de gueule : Paris, quand les lumières s’éteignent

Actualités


Coup de gueule : Paris, quand les lumières s’éteignent

Le 11/10/2013

Par Eric HELARD, Conseiller de Paris, vice-président de la fédération UDI de Paris

La récente décision de justice interdisant aux salariés de Séphora de travailler après 21h, illustre la tendance lourde prise par notre capitale depuis une dizaine d’années. Lorsque la nuit tombe, la vie s’arrête. Autrefois capitale mondiale des jazz club, où Vian retrouvait Bechet, où Paul Newman et autres grandes stars venaient danser, jadis point de départ d’une French Touch qui allait révolutionner le monde de la musique électronique, aujourd’hui, Paris, la nuit, n’existe plus.

Tout semble mis en œuvre pour transformer Paris en une ville musée, immobile et silencieuse. Les lumières seront désormais éteintes tous les soirs, les taxis ne se trouvent quasiment plus après 22h, les obligations préfectorales de fermeture des bars se multiplient, et maintenant, les grandes enseignes ne pourront plus ouvrir la nuit ! Alors que les grandes capitales du monde, Berlin, New York, Londres et Madrid redoublent d’inventivité pour accueillir les artistes et les musiciens, pour faire vivre l’art nocturne et pour attirer la jeunesse, nous nous embourbons dans de lourdes procédures administratives et ne prenons aucune mesure pour redonner à la capitale de la France sa splendeur d’antan. Il va falloir y remédier et mettre un terme au couvre-feu économique ! Vivement l’alternance !

En attendant, il est vendredi, je me dépêche pour aller boire un verre avant que la nuit ne tombe. Après, on ferme !

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact